Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  |   | 

 

 

Métallo Canard

  • Auteur: Nicolas Schlumberger et Compagnie
  • Titre de l'oeuvre: Métallo Canard
  • Édition: 19XX
  • Établissement de conservation: Bibliothèque de l'Université et de la Société Industrielle de Mulhouse
  • Thématiques: Économie, Société
  • Collections: Alsatiques
  • Lieu de la route: Bibliothèque de l'Université et de la Société Industrielle de Mulhouse
  • Adresse, rue: 16, rue de la Fonderie
  • Code Postal: 68093
  • Ville: Mulhouse
Couverture
Fallait le direJoyeux NoëlSelf-service

Métallo canard : c’est le journal de l’entreprise de fabrication textile Nicolas Schlumberger & Cie, fondée en 1808 et située à Guebwiller. Il est publié annuellement et la BUSIM possède les numéros allant de 1959 à 1967.

Cette revue s’adresse essentiellement aux employés de l’usine et n’a pas vocation à être diffusée à l’extérieur. A chaque début de numéro, un résumé est fait de l’année écoulée pour l’entreprise et nous pouvons ainsi découvrir son évolution. L’historique de l’année peut aussi bien concerner le financier que le pittoresque. Les nouveautés de l’entreprise sont mises en avant à chaque numéro, que ce soit l’arrivée d’une nouvelle machine ou le réaménagement des espaces, par exemple pour améliorer le rafraîchissement de la cantine. Lors de la publication de ces numéros, la maison est encore en pleine expansion et se trouve au rang de première ou deuxième entreprise française pour la production de machines textiles et de peigneuses.

Après l’historique de l’année, nous pouvons découvrir de nombreuses historiettes concernant l’entreprise qui sont souvent cocasses. Ce n’est pas un journal qui se prend au sérieux même si une certaine morale et un rappel des règles sont inclus dans les histoires. Dans les premiers numéros nous pouvons trouver des rubriques comme celles des « chiffres » nous indiquant par exemple la taille d’une baleine, celle des carnets de familles avec les naissances, décès et mariage, celle du « coin des soldats » qui donne des nouvelles des ouvriers qui sont en service militaire ou encore celle des blagues.

Ce journal donne vraiment l’impression aux ouvriers d’appartenir à une grande famille qui est celle de l’entreprise, sentiment d’ailleurs renforcé par l’emploi du « nous ».

 

Emeline Bordet

Numéro d'identification de la fiche : 16574e963570962

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Pour en savoir plus sur cette fiche, signaler une erreur, proposer des images ou collaborer à sa rédaction contactez le contributeur via le formulaire ci-dessous.